prendre son soi dans ses bras

12316279_436798836516823_6219148215255585658_n

Quand je me dis « Tout doit être parfait, je dois faire en sorte que tout se passe bien, je dois faire encore plus d’efforts, ça n’est pas assez »
Et que je n’y arrive pas, car souvent ce que je m’exige est irréalisable dans les délais impartis (car je dois tout faire tout de suite évidement).
je me blâme, me culpabilise, me dévalorise, me traite de tous les noms.
Ce qui va renforcer mon sentiment d’impuissance, de frustration et de colère.
Il est OK de se challenger, d’exercer sur soi un stress positif pour mobiliser son énergie.
La limite est quand le stress généré me dépasse et le bénéfice que j’en tire est inférieur aux dégâts qu’il provoque.
Se fixer des objectifs raisonnables et échéancés dans le temps pour se donner le maximum de chances d’y arriver.
Maintenant ne pas y arriver n’est pas la fin du monde, il n’y a aucune personne au monde qui peut affirmer qu’elle a réussi tout ce qu’elle a entrepris.
Se regarder avec bienveillance et sans complaisance.
Être indulgent avec soi et se prendre dans les bras après un échec va me permettre, au contraire, de « cicatriser » plus vite.
Et de repartir, ainsi, de plus belle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *